La fin de la préparation du marathon de Paris 2019

La préparation se poursuit, je suis de plus en plus enthousiaste à l’idée de prendre le départ du marathon de Paris. J’aurais aimé vous partager plus en détails mes dernières semaines de préparation, mais force est de constater que mon entraînement pour le marathon est un entraînement « à la carte » pour être prête le Jour J. Si mes douleurs à la jambe gauche sont de plus en plus absentes depuis que j’écoute mon corps, m’étire, et surtout depuis que j’ai arrêté les séances de fractionnés, c’est le flou total quant au Jour J.

Vais-je supporter ces 42 kilomètres ?

En parallèle de ma préparation, je suis allée voir un médecin du sport pour comprendre ce qu’avait ma jambe gauche. J’ai des douleurs qui interviennent souvent après les sorties running de haute intensité (fractionnés, courses officielles…), il m’arrive également de ne plus réussir à mettre de l’intensité, du poids dans ma jambe lorsqu’il s’agit d’accélérer un peu. J’ai du faire 2 IRM : une de la cheville gauche (qui est parfois affectée) et une de l’ischio-jambier gauche. Apparemment, rien à signaler au niveau de la cheville, mais ce n’est pas le cas de l’ischio-jambier gauche où j’ai une inflammation d’après le premier diagnostic de l’IRM. J’attends mon RDV chez le médecin pour en savoir plus. Ce RDV a eu lieu le 5 avril, soit il y a 2 jours. Avant de vous parler de ce fameux diagnostic, ma préparation Marathon s’est poursuivie tout à fait normalement. J’ai souhaité poursuivre ma préparation, prendre le départ des courses auxquelles j’étais inscrite pour me tester, voir comment mon corps réagissait.

Finalement, j’ai souvent été agréablement surprise. Je n’ai eu que peu de douleurs durant mes dernières courses officielles, tout simplement car je ralentissais le rythme. Je faisais la course à mon allure “marathon”.

 

Les semaines 9 et 10 de la préparation ont été exceptionnelles.

J’entame cette 9ème semaine rebootée après un écotrail de Paris sans douleurs (lire mon CR par ici), ensuite parce que je poursuis ma préparation avec la team GOREWEAR et que j’ai le droit à une petite session d’entraînement privée avec Yoann Stuck, et surtout parce que les runs Happy Running Crew se poursuivent et c’est toujours un plaisir de courir en groupe dans la joie et la bonne humeur.
Je réalise ma dernière sortie longue cette même semaine : 2h30 dans Paris, c’est long, je vais à mon rythme, j’apprécie énormément cette sortie, et ne ressent pas de douleurs particulières si ce n’est que les courbatures extrêmes après la sortie.

Ma 10ème semaine se poursuit avec un premier fractionnés avec le club d’athlétisme… Qui encore une fois me mettra dans le « mal ». Je termine avec des douleurs, et des difficultés pour me déplacer. Il faut que je me rende à l’évidence : dès que j’accélère le rythme, mon corps subit.
Je fais une sortie matinale de 10km, à un rythme « cool », rien de particulier.
Cette 10ème semaine de la préparation se termine en beauté avec le Marathon en Relais de Saint-Tropez (dont j’ai hâte de vous partager le CR). Une belle course avec les copains du Happy Running Crew, 13 kilomètres à une belle allure, sans douleurs particulières + 6km allure « cool » pour avoir un semblant de « sortie longue ». Le Marathon est dans deux semaines, il fallait bien que je rallonge.

Ces deux semaines seront celles qui marqueront la fin de ma préparation Marathon. Nous sommes le 1er avril, j’entame ma semaine 11 de la préparation Marathon jusqu’à ce fameux rendez-vous chez mon médecin du sport.

Le verdict : inflammation de l’ischio-jambier gauche qui nécessite une infiltration et des séances avec un kiné du sport. Le Marathon de Paris n’est pas envisageable.

J’ai droit de courir avant l’infiltration jusqu’à ce que je ressente une douleur de 3/10… Quand le sujet du Marathon de Paris est arrivé, il n’y avait pas de débat : il faut que j’oublie l’idée même de prendre le départ. Je vous passe toutes les explications du médecin, mais un marathon avec ma forme actuelle ne fera qu’accentuer le problème. Et moi qui envisageait de faire le marathon, et de “régler” le problème après… Je comprends que ma façon de raisonner est complètement “inconsciente”.

 

C’est ainsi que ma préparation du Marathon de Paris se termine. Je ne prendrai pas le départ ce dimanche 14 avril 2019, pour prendre soin de moi, de mon corps, et mieux repartir. J’ai d’abord pleuré, et plongé dans une immense tristesse avant de me raisonner. J’ai un immense pincement au coeur en passant au marathon de Paris, mais au fond je sais que c’est un mal pour un bien.

Et puis, je ne vous cache pas que ce fut une préparation très difficile psychologiquement, moralement et physiquement. Je n’ai pas pu suivre à la lettre le programme de mon coach d’athlétisme car mon corps ne suivait pas… Je tente de retenir que le positif de tout ça car ce fut néanmoins des semaines très enrichissantes durant lesquelles j’ai appris à écouter et appréhender mon corps différemment.

En parallèle de mes séances en club d’athlétisme, je préparais le Marathon de Paris sous les couleurs GOREWEAR. Je terminerai ainsi cet article en faisant un petit coucou à toute la team GOREWEAR du Marathon de Paris et un big up à Yoann Stuck notre coach. Bon courage à tous !

 

Bon courage également à vous si vous préparez un marathon ou n’importe quelle autre course. Prenez soin de vous surtout. Et si vous prenez le départ du marathon de Paris, donnez-moi votre numéro de dossard ! Je serai du côté des supporters !

À très vite !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.