Red Bull 400 : Je vous embarque avec moi !

Un mois après la bataille, je reviens avec mon compte-rendu et mes images du Red Bull 400. Le Red Bull 400 c’est quoi ? Une course de 400m avec 36 degrés de dénivelé et à 1300m d’altitude ! Il s’agit en fait d’une remontée d’un tremplin olympique de ski mais dans l’autre sens !

Je suis partie avec mon acolyte Tiffany du Happy Running Crew. Sacré défi donc que nous a donné Red Bull avec Tiffany ! Surtout pour nous qui sommes plutôt des habituées de terrains plats…

Pourquoi se lancer dans ce défi fou ?

Pour se tester dans d’autres conditions, découvrir de nouvelles sensations et surtout une autre ambiance de courses. Je suis plutôt une habituée des formats classiques : type 10km, semi-marathon… Et pas vraiment une habituée des trails alors moi le dénivelé ça me parle moyen… J’avais vraiment envie de voir quel serait mon ressenti sur ce type de course.

Le défi de la journée pour Tiffany et moi ? Courir le 400m Femmes puis 100m chacune dans le cadre d’un relais à quatre. Pour le relais, nous étions avec deux membres de la team West Coast Family.

 

Pour ceux qui préfèrent le format vidéo, je vous ai réalisé une petite vidéo avec les images de la journée. Elle est à retrouver également directement sur la Chaîne YouTube du blog. N’hésitez pas à vous abonner !

 

Alors ça a donné quoi ce 400m ?

Honnêtement ce n’est pas facile… Mais c’est très court ! Intense mais court. Du coup, l’effort peut vite se gérer si vous êtes déjà sportif. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre alors je ne suis pas partie trop vite, l’effort monte progressivement, et j’angoissais un peu de la pente… Je suis donc restée prudente. Ce qui m’a fait le plus peur, c’est le vide. Nous sommes tellement à la verticale qu’on peut vite avoir une sensation de vertige. Je ne vais pas vous cacher que lorsque je me suis retournée durant la pente, j’ai commencé à trembler et à paniquer. Mon mental a pris le dessus, et j’ai avancé tête baissée en faisant bien attention où je mettais les pieds (il fallait bien placer son pied pour ne pas risquer de glisser) pour rester focus sur la course. Ça c’était durant les 200m du milieu, là où la pente est bien raide et que nous sommes à bien à la verticale.

Ensuite, nous sommes arrivées sur les 100m derniers mètres. Il y a quelques pas sur du plat, et ça fait vraiment du bien de reprendre ses esprits. J’ai trouvé les 100m derniers mètres moins compliqués bien qu’ils soit raides, car il y avait des rampes et des petites marches. Ainsi, c’était donc bien plus facile de trouver pour trouver son équilibre.

J’ai mis 7’33 pour réaliser ce premier 400m. Dans la norme, j’étais plutôt contente de moi. J’ai réussi à me qualifier pour les repêchages de la finale 400m Femmes. J’ai donc réalisé un second 400m plus tard dans la journée. Bien plus compliqué (je l’ai effectué directement après mon 400m relais), j’ai pris tout mon temps car j’avais les jambes qui tremblaient énormément, et je manquais de glisser et perdre l’équilibre à tout moment… J’ai finalement mis environ une minute de plus que sur mon premier temps ! Plutôt contente d’avoir été au bout de ce deuxième 400m.

Les sensations une fois en haut : j’étais bien essoufflée et avais un goût de sang dans la bouche… Même en courant mon marathon, je n’ai pas eu de telles sensations ! C’est impressionnant sur 400m d’avoir de ressentir de telles choses !

 

Et le relais ?

Les relais de 400m s’effectuaient par 4 : chacun avait 100m à faire. Le plus facile était bien évidemment le premier 100m complètement plat. J’avais le dernier 100m, j’étais plutôt contente moi qui avais adoré cette partie sur mon 400m Femmes !

Finalement, je suis partie hyper vite, et j’ai eu un mur assez rapidement ! Je n’ai pas du tout su gérer ma course comme j’ai pu le faire sur le 400m. Je me suis dit que ça allait être que 100m et que ça allait vite passer… Et je me suis mise dans le rouge directement.

Si j’avais apprécié cette partie durant le 400m, c’est parce que je sortais d’un effort bien plus intense, et qu’il y avait quelques mètres de plat avant de finir par cette dernière pente… Là, j’ai tout de suite foncé alors que j’étais au repos juste avant. Je vous laisse imaginer mon état une fois en haut ! J’étais vraiment MORTE.

Le relais, bien que ce soit que 100m, est donc bien plus difficile car la gestion de l’effort est différente car plus court.

Ce que je retiens de la Red Bull 400 ?

Ce fut vraiment une chouette expérience qui m’a un peu bousculée dans ma pratique sportif. Je n’ai pas encore fait trop de défis extrêmes, alors c’était l’occasion de se tester. Que du positif donc ! Et surtout une très bonne organisation, la course a duré toute la journée, les 400m se sont enchaînés, et il n’y a eu une aucune faille. C’était hyper carré !

Pour qui est faite la Red Bull 400 ?

Pour les amoureux de la prise de risque, pour ceux qui cherchent des sensations fortes, et surtout pour les groupes de copains. Je vous conseille vraiment de la faire entre amis, l’ambiance est géniale, plus vous êtes nombreux plus vous vous amuserez c’est certain !

Alors, est-ce que je résigne pour l’édition 2019 ?

Oui, sans hésiter ! Le fait de l’avoir fait une fois me permettra d’aborder l’épreuve avec plus de sérénité ! J’ai adoré, et je ne peux que vous recommander ce défi.

 

Et vous, est-ce que ça vous tenterait de vous élancer sur la Red Bull 400 ?

J’espère que cet article vous aura plu, vous a donner plus d’infos sur ce qu’est la Red Bull 400 et surtout qu’elle vous a donné envie de vous lancer dans des défis fous comme cette course !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart