Running : ma première année d’athlétisme

L’année dernière à la même époque (enfin plutôt tout début septembre que mi-septembre), j’étais en pleine hésitation sur le fait de m’inscrire ou non à l’athlétisme. Je me rappelle avoir commencé à m’intéresser à l’inscription en club d’athlétisme après avoir passé deux jours avec Margot lors des 10km de Brooks à Amsterdam en 2016. Margot était elle inscrite en club, et lorsqu’elle me l’a dit ça m’a interpellé, j’avais envie d’en savoir plus sur  cette pratique en club. Elle m’a rapidement donné envie de m’y mettre aussi. Je me suis donc renseignée un peu sur les clubs aux alentours de chez moi et deux mois après je commençais cette folle saison !

Quel était l’objectif premier de cette inscription en club d’athlétisme alors même que j’avais toujours réussi à m’organiser en courant seule ? Tout d’abord, améliorer mes chronos car j’avais l’impression de stagner, mais surtout mieux vivre mes courses officielles grâce à une meilleure condition physique.

Après une saison d’athlétisme, il me tardait de vous partager mon ressenti sur cette année et vous expliquer brièvement comment s’est déroulée et comment j’ai vécu cetrteça s’est passé pour moi. Bien évidemment, chacun est différent, dans cet article je ne vous parle que de ma vision des choses.

Les débuts

Je ne vais pas vous cacher que les débuts ont été difficiles. Je me souviendrai toujours de cette première séance. Il faisait horriblement chaud et l’exercice était d’accélérer à chaque coup de sifflet. Étant sur-motivée, je donnais tout à chaque accélération. Au bout de 2 tours, j’étais déjà épuisée… Le coach m’a vite repris pour m’expliquer qu’il fallait que j’aille moins vite sur les accélérations. Bien évidemment, il était trop tard, j’étais déjà à bout pour cette première séance. J’ai continué comme j’ai pu mais j’ai mal fini ! Le retour à la maison était difficile, j’ai eu du mal à manger, à dormir… et j’ai eu énormément de courbatures le lendemain. Je me suis également demandée si l’athlétisme était vraiment fait pour moi… Surtout quand je me rappelais la vitesse de certaines personnes…

Les prochaines sessions seront mieux plus accessibles car le groupe a été partagé en deux : les anciens, et les « débutants ». J’ai donc pu suivre davantage le cours, et surtout j’ai appris à doser ma vitesse lors des fractionnés. Pour autant, ça n’a pas été « si facile », j’arrivais souvent chez moi très fatiguée et avais toujours du mal à manger. Cet état a duré à peu près 1 mois et demi après le début. Ensuite, j’ai commencé à me sentir mieux et à prendre du plaisir.

L’organisation des séances

Les séances sont adaptées pour chaque personne. Le coach nous demande quels sont nos objectifs/courses, et en fonction il nous prépare un plan d’entraînement adapté. Ainsi, même si les séances sont plus ou moins les mêmes, il y a certaines variations pour chaque objectif. Généralement, par semaine on a une séance de fractionnés pour travailler l’endurance, et une autre de fractionnés plus courts.

Chaque séance commence par un footing tranquille d’échauffement d’une vingtaine de minutes, puis par 10 minutes de travail d’échauffement dans les escaliers, de montées de genoux voire sur la piste avec des haies et plots… Ensuite, le cœur de la séance arrive : du fractionnés ! Nous finissons par une récupération d’une dizaine de minutes, puis par du renforcement musculaire. Tout ça en 1h30-1h45.

Une nouvelle organisation sportive

Débuter l’athlétisme m’a permis une certaine régularité dans mon entraînement running, mais cela m’a surtout permis une meilleure organisation. En allant deux fois à l’athlétisme, il me faut rajouter 2 autres séances. Généralement, je fais une sortie dans la semaine, et une sortie longue le weekend.

Je ne vais pas vous cacher que c’est un sacré rythme, car cela me prend 2 soirées en semaine. Ce n’est pas toujours évident, surtout en plein hiver lorsqu’il fait nuit et froid !

Quelles motivations ? Quels objectifs ?

Quelles étaient mes principales motivations en m’inscrivant à l’athlétisme ?
– Avoir un plan d’entraînement adapté à mes objectifs
– Me mettre aux fractionnés car seule je n’y suis jamais parvenue
– Voir le running sous une autre forme
– Avoir un cadre d’entraînement

Lors de la saison passée mes objectifs étaient clairs : améliorer mon temps sur 10km et faire un semi-marathon en 1h45 sans souffrir.
J’ai fait un 10km en décembre, la corida d’Issy-Les-Moulineaux où j’ai réussi à faire un temps de 48 minutes. Un beau chrono que je comptais améliorer durant la saison… Sauf qu’après cette course, je suis passée sur la préparation semi-marathon.

La préparation semi était longue et sans fin ! Mon objectif : le semi de Paris. Pour autant, je n’ai pas réussi à l’atteindre. Ce semi-marathon, ne s’est pas passé comme prévu. Déjà, au bout de 12ème kilomètre, je ne sentais plus mes jambes, je n’avançais plus. Sans doute, le manque de sorties longues (je n’ai pas toujours bien suivi mon plan pour les sorties longues) mais surtout il pleuvait énormément, des trompes d’eau ! 1h52 temps final. A la fin de ce semi, je me suis promis de continuer cette préparation (en la suivant à la lettre) jusqu’au semi de Bordeaux qui serait mon nouvel objectif. Il me restait donc 5 semaines pour atteindre l’objectif. Et, je l’ai fait : 1h45, sans souffrir, à prendre du plaisir, et surtout sans courbatures les jours qui ont suivi. L’objectif de l’année était atteint.

Après ce long épisode « préparation semi, j’ai fait une petite pause. Je n’arrivais plus à me remettre dedans tant j’avais donné tout l’hiver (l’entraînement dans le froid m’a vraiment épuisé). Pourtant, j’avais toujours ce second objectif en tête : le 10km. Je voulais descendre en dessous les 48 minutes… mais je vous avoue ne jamais avoir réussi à me remettre à fond dans le 10km après une telle préparation, et toutes les courses auxquelles j’étais inscrites après je ne les ai pas « préparées » et du coup « couru » sans réel objectif.

Ce que j’en retiens ? Ne pas se fixer trop d’objectifs, en avoir déjà un c’est bien. L’idéal est de se donner l’objectif d’une distance plus courte en début de saison (avant Noël) si vous prévoyez une préparation semi ou marathon par la suite.

Bilan

Que du positif. J’ai tellement appris sur moi, sur mon corps et mes capacités. Moi qui ne pensais pas être douée sur le long, je me suis surprise à améliorer autant mon temps sur un semi… Comme quoi !  Il me tarde de commencer cette nouvelle saison et de me donner de nouveaux objectifs.

Et vous, l’athlétisme vous en faites ?
Vous avez envie de commencer ?

J’espère que mon article vous aidera à mieux comprendre comment peuvent se dérouler une saison d’athlétisme hors stade? N’hésitez pas à me poser vos différentes questions en commentaires, je me ferais un plaisir d’y répondre.

Très belle journée à tous !

2

4 Commentaires

  1. Martial
    18 septembre 2017 /

    salut

    je me demandais, qu’elle a été ta motivation a te mettre au sport running et yoga, alors que par exemple, quand tu as débuté ton blog tu ne pratiquais pas?

    • Camille
      Camille
      18 septembre 2017 /

      Hello ! Si justement, j’ai toujours été sportive… Ce n’est pas parce que je n’en parlais pas sur le blog que je ne faisais pas de sport :) Du coup, il n’y a pas vraiment eu de « déclic » particulier pour me mettre au sport… Par contre, si j’ai commencé le yoga, c’était principalement pour « m’apaiser » et finalement j’y ai également retrouvé un petit côté sportif me rappelant la gymnnastique. Quant au running, pour le coup je suis passée du simple footing de temps à temps à une réelle pratique de la course à pied : c’est le côté « dépassement de soi » qui m’a motivé à aller plus loin.

  2. 26 septembre 2017 /

    Super comme Bilan ! Tu me donnes envie de m’inscrire :) j’avoue que j’hésite pas mal à cause de l’aspect contraignant du calendrier…

    • Camille
      Camille
      27 septembre 2017 /

      Ce n’est pas vraiment contraignant, libre à toi d’y aller si tu as envie et de suivre le planning de façon personnelle si tu as un objectif précis.
      Justement ça te permet d’avoir un cadre… Personnellement, avec mon travail je ne peux pas toujours m’y rendre. Quand j’ai le temps et/ou un objectif, je rattrape mes séances, mais sinon tant pis :)

      Hésite pas si besoin :heart:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart