(RUNNING) De l’amour des courtes aux longues distances

J-6 avant le semi-marathon de Bordeaux avec tous les copains du Happy Running Crew. Je n’ai jamais eu aussi hâte de courir ces 21,097km. Cette année c’est l’année du changement en running. Je cours depuis plusieurs années maintenant, j’aime ça mais pourtant cette saison j’avais envie de plus. Pour commencer, je me suis inscrite en club d’athlétisme. L’objectif était principalement de progresser mais aussi d’améliorer ma condition physique pour apprécier davantage les courses. Je m’étais donner un objectif : courir le semi de Paris et réalisé mon objectif (courir cette distance en moins de 1h50). Gros challenge pour moi qui n’avait pas couru de semi depuis mon premier il y a 2 ans.

Je n’ai jamais vraiment été attirée par les longues distances, j’aime les courtes distances, celles sur lesquelles je peux tout donner en un laps de temps. Je peux vous dire que cette prépa semi-marathon n’est pas de tout de repos et j’ai même plutôt « souffert » avec le froid glacial de cet hiver. Il faisait froid, les fractionnées étaient interminables (il s’agissait de fractionnés longs) mais il m’était impossible d’abandonner j’allais tout donner pour atteindre cet objectif.

Le semi de Paris a eu lieu et je n’ai pas réussi à faire moins de 1h50. J’ai fait 1h52, rien de dramatique… Je n’étais pas vraiment déçue de mon temps mais plus de ma condition physique, à partir du 13ème kilomètres je n’arrivais plus à avancer, mes jambes étaient lourdes et la pluie incessante n’arrangeait rien. À l’arrivée, j’étais donc un peu frustrée car le souffle était là mais pas les jambes (c’est assez contraignant pour courir !). Finalement, je me suis remise en question, notamment sur ma prépa et disons que j’ai été un « light » sur les sorties longues, je n’ai pas vraiment suivi mon plan semi-marathon à la lettre niveau sorties longues. Il m’est arrivé d’en sauter quelques unes par manque de temps. En plus de ça, celles que j’avais faites étaient à un rythme beaucoup trop « cool ». J’ai donc décidé de prolonger ma préparation et de m’inscrire au semi de Bordeaux pour tenter de battre ce chrono de 1h52 et descendre en dessous les 1h50.

Après le semi de Paris, me voilà donc repartie pour 5 semaines de plus ! Et vous savez quoi ? Je prends plaisir à faire mes fractionnés, je prends plaisir à faire mes sorties longues le weekend… J’ai l’expérience de Paris, je connais désormais mes faiblesses, mes points d’amélioration et surtout je me sens plus en forme. En plus de ça, je ne vais pas vous cacher que les beaux jours et les douces températures aident. J’ai suivi mon plan semi-marathon à la lettre pour les 3 sorties/semaines. J’ai aussi la possibilité de faire 4 séances mais là j’avise en fonction des petits runs que je fais par-ci par-là avec les évènements sportifs auxquels j’ai pu assister avec le blog ou le Happy Running Crew. Si la préparation du semi de Paris, je l’ai un peu subie et que je n’étais pas une fille aux longues distances et bien sachez que tout changement est possible. Je me surprends à aimer désormais les longues sorties (encore plus lorsque celles-ci sont faites avec les copains).

Avec la jolie Mathilde

Si ça vous intéresse, je vous ferais un compte rendu du semi de Bordeaux dans lequel je pourrais enfin dresser un bilan de cette préparation bien physique ! N’hésitez pas à me dire si ce compte rendu vous intéresse.

Mes 10 points clés pour bien vivre sa préparation et son semi marathon :

1. Se préparer à l’avance (au moins 3 mois avant).
2. Ne pas se fixer un objectif de temps impossible. D’ailleurs, si c’est votre premier semi, je vous conseille de le faire aux sensations et de vous fixer un prochain objectif temps en fonction de ce premier chrono.
3. Faire ses sorties longues avec les copains le weekend (ça aide beaucoup !)
4. Ne pas négliger la récupération des sorties, hydratez-vous, laissez vos jambes au repos après l’effort.
5. Ne pas se forcer à s’entraîner si on se sent mal ou faible. Le repos est important pour ne pas risquer de se blesser.
6. Prendre du plaisir lors des sorties ! N’y allez pas parce que vous devez y aller. Au départ, j’y allais parce qu’il fallait… J’ai changé ma philosophie, notamment avec les beaux jours qui m’aident à apprécier chaque entraînement ou sortie running.
7. Se reposer davantage. La préparation physique fatigue, prenez le temps de bien vous reposer et faire des nuits complètes.
8. Faire attention à ce vous mangez sans oublier de vous faire plaisir ! Et surtout, ne pas hésiter à prendre un goûter complet qui vous calle si vous sortez courir le soir. Les bananes ou une bonne part de banana bread sont mes encas préférés.
9. Faire une sortie longue par semaine (et ne pas la négliger… c’est ce qui vous fera tenir le jour du semi), en augmentant progressivement les distances : 12km, 15km, 17km, 17km pour redescendre progressivement vers 12/15km (1h10 environ) une semaine avant le jour J.
10. Et enfin : prendre du plaisir ! Il faut s’amuser lors de sa course et ne surtout pas la subir !

Sur ce, je vous laisse je pars sur le parcours du marathon de Paris pour encourager les copains. Et surtout, accompagner Louise sur les derniers kilomètres.
Belle journée ensoleillée ♥

Crédit Photos © Nicolas Jacquemin / La Clef
lors d’un workshop ASICS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart