CR – Happy challenge du Semi-marathon d’Annecy 2018

À peine le marathon de Paris terminé, un second “défi” m’attendait : celui du semi-marathon d’Annecy, prévu seulement 2 semaines après. Un défi un peu fou si peu de temps après, mais je n’ai pas su résister à l’appel de ce weekend de folie et cela aurait été vraiment dommage de ne pas s’y rendre. Non seulement, j’allais retrouver les copains du Happy Running Crew mais en plus de ça c’était l’occasion de passer un weekend à Annecy, une ville que j’aime tout particulièrement.

Le 22 avril, j’ai donc couru le semi-marathon d’Annecy avec le Happy Running Crew. Nous étions environ une quarantaine d’happy runners à prendre le départ, et ce n’était pas une course comme les autres puisque cette fois un réel challenge en collaboration avec Mizuno nous attendait durant ces 21,095km.

Quel était ce challenge Mizuno ?

En quoi consistait ce challenge que nous a lancé Mizuno ? 44 happy runners répartis en 2 groupes : un premier groupe ayant une allure “plus soutenue” : les bleus, et un deuxième groupe ayant une allure “moins soutenue” : les violets. Un départ en pour les deux teams : les violets partiront en début de course, et les bleus en fin de course. Chacun des membres de la team des violets aura un fanion accroché dans le dos. L’objectif pour les bleus ? Attraper un maximum de fanions. La team ayant récolté le plus de fanions à la fin remportera le challenge.

À noter qu’une fois qu’un un violet sans drapeau pourra reprendre un drapeau attrapé par un bleu. Il va donc falloir que l’on soit chacun vigilant ! Cette course ne sera pas de tout repos.

Pour moi, ce sera la team des bleus ! (Au fond, j’envie follement les violets pour leur magnifique tee-shirt ♥).

Avouez ça aurait été dommage de louper ce challenge non ?

 

CR de la Course

Départ prévu à 14h30, et il s’agissait de ma première course en plein après-midi. Honnêtement, je ne savais pas vraiment comment m’y prendre niveau alimentation, je me suis donc contentée d’un bon petit déjeuner et d’une banane une heure avant la course. Et surtout, j’ai bu énormément car il faisait horriblement chaud.

Environ 30 degrés, et la course était loin d’être à l’ombre. Autant vous dire que niveau “appréhension”, j’étais au max du max !

 

Avant de prendre le départ, nous avions rendez-vous tous ensemble pour recevoir les dernières consignes pour ce challenge. Honnêtement, j’étais à fond pour faire gagner mon équipe (team bleu) ! Entre bleus, nous nous sommes tous réunis pour mettre en place des stratégies.

En fonction de notre potentiel temps, nous devions laisser passer un certain nombre de violets avant de leur prendre leur fanion. L’objectif étant que les premiers bleus attrapent les fanions des premiers violets, et vise-versa.

Le départ et les 5 premiers km

Comme convenu entre happy runners bleus nous prenons le départ en dernier… Franchement, même si nous sommes dans un défi ultra cool et que je n’ai pas d’objectif particulier, je ne vais pas vous mentir : je n’ai pas du tout apprécié ce départ. Dès les premiers mètres, j’éprouve énormément de mal à doubler les gens devant nous car le chemin est étroit et nous ne courons pas à la même allure.

Il y a une bonne ambiance, énormément de monde, et la vue est sublime. Ce début un peu plus compliqué est donc vite oublié. Je prévois de m’accrocher à Eva, mais au fond je me connais… J’ai énormément de mal à suivre quelqu’un. Je ne saurais pas l’expliquer mais j’éprouve vite une sensation de “pression”.

Je commence à doubler les premiers violets dès le 3ème kilomètre, mais la stratégie étant de laisser passer quelques fanions je n’en prends aucun. Je dois laisser passer environ 7 à 10 violets avant d’attraper un fanion. Je n’y suis pas encore, il va donc falloir patienter encore un peu.

1km  5’42
2km 5’21
3km 5’27
4km 5’42
5km 5’27

Du 5 au 10ème kilomètre

Kilomètre 5, je sens que ma douleur au genou et à la hanche gauche commence doucement à se réveiller. J’angoisse, d’autant plus qu’il fait super chaud. Je ne me sens pas du tout dans mon élément. Pourtant, je suis au top niveau protection : crème solaire, lunettes de soleil et visière !

Je commence à ralentir, et n’aperçois plus Eva que je suivais de loin. Je choisis d’attraper le fanion du prochain violet que je passe même si je n’ai pas exactement doublé le nombre de violets prévus. Hop, c’est fait ! Maintenant je n’ai plus qu’à faire attention qu’un violet ne me double pas pour me prendre le fanion, mais je me sens rassurée d’en avoir déjà un avec moi. Je vais pouvoir me concentrer sur la course.

Je croise Adrien, qui me donne des nouvelles des happy runners qu’il a croisé sur son chemin, tout semble bien aller mais nous sommes tous dans la même situation : nous avons chaud, très chaud ! Franchement, je me demande comment on fait les marathoniens le matin.

Kilomètre 8, le parcours étant un demi tour, je commence à apercevoir les premiers coureurs de la course. Nous les applaudissons tous et les encourageons, eux aussi semble avoir très chaud. Pourtant, les premiers n’ont ni casquette, ni lunettes de soleil. Admiration totale !

J’attends les ravitaillements avec impatience, et je trouve que nous sommes vraiment bien servi puisqu’ils sont assez nombreux. Heureusement avec la chaleur que nous avons.

Point allure, je suis plutôt lente, mais à J+15 du marathon l’objectif n’est pas de faire un temps, si je pouvais tout simplement profiter de la course sans souffrir ça serait déjà top ! Je suis tout de même de plus en plus lente.

6km  5’17
7km 5’24
8km 5’29
9km 5’34
10km 5’57

 

Du 10 au 15ème

Le demi-tour de la course se fait dans un petit village hyper mignon. Les habitants sont tous sortis pour nous encourager, ça fait chaud au coeur. Certains habitants nous arrosent même avec leur jet d’eau, c’est tellement agréable !

Je n’aperçois plus de happy Runners et me sens de plus en plus seule. Niveau douleur, ça ne s’arrange pas j’ai de plus en plus mal mais je me dis que cette fois, contrairement au marathon, j’ai “juste” un semi à courir… Pour autant, il me reste encore une bonne moitié, et durant mon marathon c’est dans cette seconde moitié que j’ai souffert. J’essaie de faire le vide pour oublier.

Kilomètre 14, j’aperçois le cameraman Mizuno, je tente de faire bonne figueur alors que je souffre atrocement !

Kilomètre 15, c’est officiel, j’ai beaucoup trop chaud et mal. Je m’arrête plusieurs secondes à chaque ravitaillement (tous les 2/3 kilomètres environ) pour prendre le temps de bien m’hydrater et  pouvoir repartir de plus belle. Voilà comment se passera la fin de ce semi : course/pause ravitaillement/course/pause ravitaillement. J’attends chaque ravitaillement avec impatience, cette seconde moitié de course est donc loin d’être une partie de plaisir.

11km  5’57
12km 5’37
13km 5’58
14km 5’48
15km 6’11

 

La fin du semi et l’arrivée

Kilomètre 18, j’aperçois devant moi un coureur avec le tee-shirt finisher du Marathon de Paris 2018, je me dis que lui aussi est fou d’être là cet après-midi à courir le semi dans cette chaleur.

Je croise Pierre du Happy Running Crew, qui fait parti de l’équipe des violets, sur les deux derniers kilomètres, je l’encourage, puis finalement il me rattrapera sur les derniers mètres. Nous avons chacun un fanion, pas de quoi s’inquiéter !

La fin de cette course me paraît interminable, d’ailleurs mis à part penser à la ligne d’arrivée… Je ne pense plus à grand chose. J’ai soif en permanence, alors que j’ai mal au ventre car celui-ci est pourtant rempli d’eau. Je ne suis définitivement pas habituée à courir en plein soleil.

Niveau douleur au genou, je me promets de me reposer et stopper un peu la course à pied après ce semi-marathon. La douleur devient de plus en plus insupportable.

Point challenge Mizuno, je passe la ligne avec mon petit fanion ! Je vois dès l’arrivée l’équipe Mizuno à qui je remets mon fanion.

Je passe la ligne d’arrivée en 2h03, loin de mon RP, puisqu’il s’agit du même temps que mon tout premier semi-marathon, à Bordeaux en 2015, mais tellement heureuse d’avoir été bout à J+15 de mon premier marathon.

Nous avons un chouette ravitaillement, je prends plaisir à boire encore et encore, à manger un petit bout. Et je me pose tranquillement sur l’herbe près du lac où je retrouve d’autres happy runners déjà arrivés.

16km  6’07
17km 6’05
18km 6’21
19km 6’11
20km 5’53
21km 5’58

 

BILAN
Semi-Marathon d’Annecy – Happy Running Crew x Mizuno

Une belle expérience que je ne regrette pas d’avoir fait même si mon corps avait besoin de repos. J’ai su aller à mon rythme, doser mon allure et j’ai tout de même vécu une belle expérience. J’ai adoré ce challenge, rencontré de nouvelles personnes, et courir avec un aussi beau cadre.

La team des violets a remporté le challenge, puisque notre stratégie n’a pas fonctionné, les premiers bleus ont laissé passer trop de fanions à tels point qu’ils n’en avaient plus à la fin ! Bravo donc aux violets !

Un beau challenge que je vous laisse découvrir grâce à la vidéo montée par l’équipe Mizuno :

Challenge Mizuno x Happy Running Crew au Marathon d'Annecy

▪ Team Violette vs Team Bleue▪ Un semi-marathon avec un départ décalé▪ Un objectif : Franchir la ligne d'arrivée avec un fanion Mizuno 🚩Revivez l'incroyable challenge que nous avons proposé au Happy Running Crew sur le magnifique et très ensoleillé Marathon du Lac d'annecy !

Publiée par Mizuno sur Lundi 30 avril 2018

 

 

Mille mercis à Mizuno pour son challenge de folie ainsi qu’à tous les Happy Runners pour leur bonne humeur permanente ♥

J’espère que le petit CR de notre challenge vous a plu et que j’ai réussi à vous amener avec moi !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart