(Compte Rendu) Semi-Marathon de Bordeaux

Avec ma team de folie : Estelle, Alexane, Tiffany, Louise et Julie 

Deux semaines après, je prends enfin ma plume pour vous faire un compte rendu de mon Semi-Marathon de Bordeaux avec le Happy Running Crew. Je n’ai pas pris l’habitude de vous faire des comptes rendus à chacune de mes courses, mais celle-ci est spéciale et j’avais envie de vous en faire. Il s’agit du premier semi que j’ai fait il y a deux ans, et c’est surtout une belle occasion de se retrouver tous ensemble avec le Happy Running Crew. Si jamais ça vous intéresse que je fasse plus de Compte Rendu de courses, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire 

 

LE CONTEXTE : Pourquoi le semi de Bordeaux ?

Pour tout vous avouer, je n’avais pas prévu de faire le semi de Bordeaux cette année bien que la course me tentait énormément au vu de tous les Happy Runners présents. Mon objectif semi de l’année c’était Paris et Nantes le 30 avril. Oui, cette année avec mon inscription en club l’athlétisme je me suis donnée des objectifs chrono et j’avais désigné Paris et Nantes. Il m’était donc impossible de rajouter un semi entre ces deux là.
Finalement, je n’ai pas du tout réalisé mon objectif chrono de la saison sur le semi de Paris et je m’y suis prise trop tard pour prendre mon dossard pour le semi de Nantes. Je n’ai donc pas réfléchi bien longtemps, je me suis inscrite au semi de Bordeaux peu après le semi de Paris. Après mon temps sur ce dernier (1h52)… Je m’étais promis de réaliser mon objectif lors du semi de Bordeaux (un temps proche de 1h45).  L’objectif était ambitieux voire impossible quand on voit mon temps à Paris… mais j’y croyais. J’ai passé l’hiver à m’entraîner pour cet objectif semi-marathon et lors du semi de Paris, même si je sentais en théorie loin du chrono, j’ai senti que c’étaient le manque de longues sorties qui m’a manqué, car au bout du 13ème kilomètre je n’avais plus de jambes… J’étais persuadée qu’en prolongeant ma prépa semi durant 5 semaines ça allait le faire. Je l’ai donc suivie à la lettre.
Si ça vous intéresse, je pourrais aussi vous parler de l’entraînement que j’ai suivi prochainement sur le blog.

LE DÉPART POUR UN WEEKEND À BORDEAUX

Ce weekend à Bordeaux tombait plutôt bien car il s’agissait d’un weekend de 3 jours. De quoi bien récupérer et profiter de la ville. Comme chaque année la course se déroule de nuit et en différents formats : le marathon, le marathon en duo et le semi-marathon. Je suis arrivée vendredi soir sur Bordeaux, un peu anxieuse mais tellement excitée à l’idée de prendre le départ 24h après. C’était également l’occasion de revoir l’une de mes amies d’enfance, donc tout était réuni pour passer un bon weekend !
J’appréhendais juste la météo… Il était prévu de la pluie. Il faut savoir qu’il y a deux ans, lors de mon premier semi, il avait plu… Et qu’à Paris (mon deuxième semi), le 5 mars dernier, il avait également plu… J’en suis même venue à penser que j’étais maudite pour la distance du semi.
La journée du samedi a été très grise notamment lorsque je suis allée récupérer mon dossard dans l’après-midi. Nous avons eu quelques goûtes de pluie. Finalement, le ciel s’est finalement dégagé en fin de journée. Un temps parfait. Quelle chance !

LA COURSE

Le départ

J’étais un peu stressée je l’avoue avant le départ, pourtant j’étais bien entourée de tous mes amis du Happy Running Crew. On s’est prêtés au jeu de la séance photos avant la course, nous avons papoter et surtout bien ri. Toujours beaucoup de bonne humeur avec la famille du Happy Running Crew.
L’heure avant le départ, j’étais toujours en recherche d’un Happy Runner pour aller chercher le chrono de 1h45 avec moi. Personne à l’horizon, je m’apprêtais donc à faire la course seule. Avant le départ, je perds la troupe… Le drame ! Il y avait énormément de monde. Finalement, je tombe sur Aude, Aude et Marine du Happy Running, ça me fait plaisir de croiser des bouilles que je ne vois pas souvent. J’apprends que Aude et Marine souhaitent aussi réaliser le semi en 1h45. C’est décidé je les suivrais tout le long ! Me voilà rassurer et contente de partager ce semi avec elles.

Nous finissons par retrouver tous les Happy Runners dans un SAS qui n’est pas le nôtre, mais peu importe tant que l’on prend le départ ensemble ! 3-2-1 c’est PARTI !

Quel départ difficile, tout le monde se bouscule on a une allure qui avoisine les 6 minutes au kilomètre… Je me dis que ce n’est pas gagné. Pour faire 1h45, il me faudra une allure de 4’58 le kilomètre. Les premiers kilomètres sont difficiles car il y a énormément de monde mais je suis aux côtés de Aude et Marine, on se motive et garde le moral.

© Activ’Images

Les premiers kilomètres

Le ciel est magnifique, on assiste à un coucher de soleil parfait, la température est agréable et il y a des supporters de folie ! Le bonheur. Mes moments préférés ? Le premier passage sur le pont Jacques Chaban-Delmas. Magnifique avec le coucher de soleil. C’était vers le 3ème kilomètre. Durant ce passage, j’ai d’ailleurs eu un début de crampe au mollet. Angoisse et finalement rien à signaler. Mon second passage préféré, la partie dans l’espace Darwin, entre le 4ème et le 5ème kilomètre. Je tombe folle amoureuse des peintures sur les murs !  Nous avons rattrapé notre allure, nous sommes à 4’50 le kilomètre, on est bien mais on essaie de ne pas s’emballer ! Dans les kilomètres suivants, nous passons dans des endroits tellement étroits que nous nous retrouvons un moment quasiment à l’arrêt à se cogner dedans (tel un effet domino…). C’est la première fois que cela m’arrive lors d’une course. Cela ne dure que 30 secondes mais il m’est difficile de repartir, j’ai les jambes cassées et les mollets de plus en plus lourds. Je continue à suivre les filles, elles me motivent tellement.


© Charlie Crowhurst/Getty Images for Ironman

Du 10 au 15ème kilomètre

On passe le 10ème kilomètre en 49 ou 50 minutes environ. Je suis bien et contente, je sais qu’il faut que je garde ce rythme, pourtant… mes jambes sont tellement lourdes. Au bout du 11ème kilomètre, je peine à suivre les filles qui vont de plus en plus vite pour moi, et trouvant mon allure plutôt bien (entre 4’55 et 5’05 le kilomètre). Je décide de les lâcher, je fais un signe à Aude et leur souhaite bonne chance dans ma tête. Je me dis que tant pis je ne ferais pas 1h45 mais l’objectif est surtout de faire moins de 1h50 et de me rapprocher le plus possible de 1h45. Je me sens physiquement mieux car j’adapte mon allure en fonction de mes sensations, je poursuis les kilomètres suivants à admirer le paysage… même si la nuit est presque tombée. Ces kilomètres suivants sont à la fois longs et rapides car je ne les vois pas défiler. Je ne me rappelle d’ailleurs plus comment ils se sont déroulés. Physiquement j’étais bien, j’ai essayé de garder le rythme même si à partir du 15ème kilomètre je me suis vue ralentir et frôler les 5’30 au kilomètre. Cela ne dure pas longtemps car selon les endroits je passe à 4’50 parfois. Dans ma tête, j’essaie de ne pas me mettre la pression, on continue aux sensations. Une chose est certain, je n’ai jamais eu autant la forme !

© Charlie Crowhurst/Getty Images for Ironman

Les deniers kilomètres et l’arrivée

Les kilomètres suivants défilent… Nous repassons sur le pont Jacques Chaban-Delmas et dans l’espace Darwin. Je me dis qu’il faut vraiment que j’y retourne ce weekend, ce lieu est beaucoup trop cool. Je regarde ma montre : 18ème kilomètre. C’est noté ! Je regarderai plus tard le parcours du semi-marathon pour repérer le lieu (je n’avais aucune idée qu’il s’agissait de l’espace Darwin à l’instant T, lieu dont je n’avais d’ailleurs jamais entendu parlé… N’étant pas de Bordeaux…). Mon allure s’améliore, je suis en moyenne à 5′ le kilomètre. Puis arrive les tout derniers kilomètres… Je vois ma montre, et je me dis que je vais peut-être atteindre l’objectif. Je vais de plus en plus vite tellement je suis bien et heureuse de ce chrono. 20ème kilomètre, j’aperçois l’arrivée, j’ai les larmes qui montent. Je finis la course à une moyenne de 4’30 en accélérant à 400m de l’arrivée. Je passe la ligne, ma montre affiche 1h45 et 40s (officiellement 1h45 et 42s). Je suis tellement contente et bien physiquement. Honnêtement, c’est la première fois que je réalise une performance avec une telle condition physique. Je sens que ma préparation semi-marathon de l’hiver et mon inscription en club d’athlétisme y sont pour beaucoup.

Il me tarde de retrouver tous les copains du Happy Running Crew. Nous avons rendez-vous chez Label Terre pour un repas post course. Des produits du terroir délicieux.

Cette course reste pour l’instant mon plus beau souvenir depuis que j’ai commencé la course à pied. Merci à tout le Happy Running Crew d’être là, pour le soutient mutuel, les sourires échangés et les moments inoubliables ♥ À chaque course, je rencontre de nouvelles personnalités et de nouveaux liens se créés, c’est ça aussi la magie du Happy Running Crew !

Et vous, étiez-vous au (Semi) Marathon de Bordeaux ?
Si non, envie de tenter l’expérience l’an prochain ?

J’espère que ce compte rendu de course vous aura plu ♥
Je vous donne RDV très vite pour un prochain compte rendu de course un peu spécial et un peu tardif ! Une idée ?

© Photos Adrien / Happy Running Crew

 

2 Commentaires

  1. Aude
    2 mai 2017 /

    Encore BRAVO Camille, tu as eu raison de terminer aux sensations pour prendre du plaisir et finalement faire tes 1h45. Même si on aurait aimé rester à 3 jusqu’au bout… <3
    Plein de bisous et j'espère à bientôt.

    • Camille
      Camille
      4 juin 2017 /

      Merci Aude à toi aussi pour votre motivation. Vous étiez au top ! La prochaine fois je reste avec vous jusqu’à la fin promis :heart:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emoticons Smile Grin Surprised Cool Mad Wink Cry Crazy Exercise Tongue Out Laughing Tears Kiss Kiss Love Love Tears smug mask silent scream angry heart